Antoine Marin

Antoine Marin

Des Pélardons et cafés mexicain, aux pommes de terre des Flandres… Originaire d’Isère, j’entame mes études d’ingénieur à l’ISARA-Lyon et continue vite à travers un parcours spécialisé sur l’agroécologie qui me conduira pendant 3 ans aux Pays-Bas, Mexique, dans les Cévennes et en Rhône Alpes. En janvier 2013, je connais Agroof de réputation et postule à […]

Des Pélardons et cafés mexicain, aux pommes de terre des Flandres… Originaire d’Isère, j’entame mes études d’ingénieur à l’ISARA-Lyon et continue vite à travers un parcours spécialisé sur l’agroécologie qui me conduira pendant 3 ans aux Pays-Bas, Mexique, dans les Cévennes et en Rhône Alpes.

En janvier 2013, je connais Agroof de réputation et postule à une offre d’emploi sans trop y croire et… on fait affaire !! Première mission avec ma collègue Camille Beral : on fait le Tour de France des parcelles agroforestières, je suis conquis ! Deux mois après l’embauche, on passe en SCOP et je deviens « co-patron » au sein d’une super équipe!

Je suis en charge de deux projets d’animation territoriale en Nord-Pas-de-Calais et sur des bassins de captage du grand bassin parisien donc il faut m’installer à Beauvais.

Dans ch’nord tu pleures deux fois : eul première in narrivant, et l’chegonde, pasqué tu veux pu arpartir ! A Agroof, je constitue l’Antenne Nord, alors que mes collègues sont au soleil, c’est moi qui traite avec les producteurs de pommes de terre industrielles de l’Artois ! Les systèmes agricoles sont plus intensifs en mécanisation et les produits dégagées à l’ha peuvent être énormes, le Nord Pas de Calais est la région la moins boisée de France, bref un défi qui me plait !

Jamais seul et toujours avec la précaution intellectuelle qui s’impose, j’ai sillonné la région et le nord de la Loire, pour des conférences, des formations, développer des partenariats, négocier les politiques de soutien, monter des projets puis les suivre.

Cette relative autonomie dans le Nord m’a d’abord gêné ou ralenti puis elle m’a permis de m’impliquer sur toutes les activités d’Agroof, de découvrir une grande diversité de systèmes agricoles et de terroirs. Si l’apprentissage est loin d’être fini, j’ai grandi ces dernières années.

Demain : le Nord ou le Gard ? Frites ou Pélardon m’importe peu, je continuerais avec Agroof à découvrir des terroirs, à construire des projets agroforestiers avec des agriculteurs motivés. Je travaille aussi à mon propre projet d’installation à temps partiel en céréales « agroforestées »!
Je voudrais travailler avec Daniele Ori, c’est le meilleur 😉 !